06_05.JPG

Rencontre au sommet pour ouvrir les seizièmes de finales de Fédérale 2. Dans le coup pour les deux premières places tout au long de la saison, le Football Club Villefranchois avait finalement terminé au quatrième rang de la poule 5 (77 points). A domicile, les rouge et blanc devaient faire le nécessaire afin de ne pas hypothéquer leurs chances pour le match retour face à leur redoutable adversaire, le Football Club TOAC TOEC. Les Toulousains avaient conclu la saison régulière en tête d’une poule 6 tout aussi relevée (82 points). Les deux équipes restaient sur une dynamique des plus positives, ayant chacune aligné huit victoires en onze matchs lors de la phase retour. La première mi-temps de ce double affrontement ne s’en annonçait que plus indécise…

1112.jpg

Dès l’échauffement, la motivation et la concentration se lisaient sur les visages toulousains.

Précédée par une minute d’applaudissements en hommage à Michel Crauste et Henri Foures, récemment disparus, la rencontre débutait sous des trombes d’eau. Mais quel début! Dès la quinzième seconde, l’ailier toulousain Alard contrait le dégagement de Groy (habituel centre mais replacé à l’ouverture), poussait au pied et marquait le premier essai du match. Du bord de touche, l’ouvreur Quarendon transformait (7 – 0, 1è). Cueilli à froid, Villefranche essayait de réagir mais se heurtait à la rude défense mise en place par les violet et blanc. Groy tentait bien un coup de pied rasant pour Vergne, mais l’ailier ne pouvait aplatir (4è). S’appuyant sur le jeu au pied haut de son ouvreur, le FCTT mettait une forte pression sur l’arrière-grade villefranchoise, à l’image de ce “tampon” de Bary sur Barrau (10è). Quarendon, des 45 mètres en face, validait cette domination après une faute des locaux en mêlée (10 – 0, 15è).

1113.jpg

Suchaud s’apprête à mettre Mankuka dans l’intervalle.

Sur le renvoi, “Villeuf” provoquait une pénalité mais Groy, des 22 mètres, ratait la cible (17è). Autre coup dur pour les rouge et blanc: le troisième ligne Lafon devait céder sa place. Il était remplacé par Nerocan (21è). Toujours souverain grâce au travail de son pack (avec les troisièmes lignes Suchaud et Sicard en figure de proue), le FCTT continuait d’imposer le rythme de ce match. Le FCV devait se contenter de miettes, à l’image de cette relance de l’arrière Barrau, bien relayée par Anderhalt avant qu’Alasset ne soit projeté en touche (24è). Dans la foulée, les Toulousains remettaient la main sur le ballon et insistaient au près autour de Moussaoui et Tchouta. Ils obtenaient une pénalité que Quarendon n’avait aucune difficulté à transformer (13 – 0, 29è). Dans les dix dernières minutes, Villefranche faisait le forcing sur la ligne, choisissant également le jeu au près, notamment avec Mignonat et Julien, mais rien n’y faisait. Le score restait inchangé jusqu’à la pause.

Le FCTT gère, le FCV sans solution

Peu après la reprise, les locaux tentaient d’accélérer et faisaient l’effort en défense. Ils grattaient même un ballon au sol, ce qui leur valait une pénalité. Malheureusement pour eux, Groy ratait de nouveau la cible (44è). Néanmoins, loin de baisser les bras, les Lauragais revenaient au score: sur un beau maul porté bien désaxé, le paquet envoyait le talonneur Torrent derrière la ligne (13 – 5, 48è). L’embellie était de courte durée. Le FCTT effectuait quelques changements: Tabeuguia et Rabaj remplaçaient Moussaoui et Sicard. Le rendement du paquet d’avants ne fléchissait pas pour autant. La “cocotte” initiée après une pénal touche permettait à Raturat d’inscrire le second essai des siens. En bon Britannique, Quarendon matait le vent et la pluie pour ajouter les deux points de la transformation (20 – 5, 55è).

Les Toulousains continuaient de largement dominer les débats. De plus, les affaires villefranchoises ne s’arrangeaient guère quand Barrau écopait d’un carton blanc pour une faute dans un maul à quelques mètres de son en-but (60è). Quelques instants plus tard, Torres validait le bon travail de son pack: après une série de “pick and go”, le demi de mêlée ententiste feintait la passe et se glissait dans un trou de souris. L’inévitable Quarendon, d’un autre maitre coup de pied, transformait (27-5, 61è). La messe était dite. Villefranche ne baissait pourtant pas les bras et poussait la défense toulousaine à la faute. Raturat se voyait sanctionné d’un carton blanc pour une faute dans un maul (70è). Le paquet rouge et blanc profitait de cette supériorité pour inscrire son second essai par Bortolozzo. Mercier transformait (27-12, 71è). Dans les ultimes instants, les locaux tiraient leurs dernières cartouches mais trop d’approximations les empêchaient de se rapprocher davantage au score.

1114.jpg

Du très beau monde en tribune pour cette rencontre. De droite à gauche: Bernard Laporte, Président de la FFR, Alain Doucet, Président de la Ligue Occitanie, et Francis Cazeneuve, Président du FCTT (et ancien Président du FCV).

Sous les yeux de Bernard Laporte et d’Alain Doucet, le FCTT a fait un grand pas vers les huitièmes de finale de Fédérale 2. Dans un contexte météo plutôt favorable, les hommes de Laurent Jalabert et Yannick Idrac ont parfaitement maîtrisé ce match, s’appuyant sur leur puissance physique pour user le paquet d’avants villefranchois et concrétiser leurs temps forts. En marquant un essai dès l’entame, ils se sont idéalement positionnés pour imprimer le rythme qu’ils souhaitaient à cette rencontre. Citons les performances de Moussaoui, Sicard et Suchaud devant. Derrière, Bary et Mankuka n’ont rien concédé en défense. Quant à l’ouvreur Quarendon, il a su gérer le jeu de son équipe tout en restant très précis face aux barres (10 points à 4 sur 4).
Yannick Idrac (Entraîneur, FCTT): “C’est gagné. On prend le match à l’extérieur, ils ne prennent pas le point de bonus défensif. Quatre points terrain à zéro. C’est parfait. Néanmoins, on a gagné une manche mais on n’est pas encore qualifiés (…) On a su joué avec les conditions. Notre paquet d’avants est plus dense, mais je le répète: rien n’est fait. Si la semaine prochaine on joue sur terrain sec, on sait qu’on souffrira davantage.”
Toby Quarendon (Demi d’ouverture, FCTT): “Je pense que c’était un très bon match. Les deux équipes ont joué avec beaucoup d’intensité, d’émotion et d’énergie. Il était très important pour nous de remporter ce match (…) Nous avons eu un pack dominateur tout au long de la saison. Le temps nous a été favorable aujourd’hui. La semaine prochaine, ce sera un autre match. Ils montreront certainement un autre visage.”
1115.jpg
Tirs au but, jeu de pression, coup de pied de déplacement: Quarendon a réalisé un sans-faute.


Feuille de match

A Villefranche de Lauragais (parc des sports municipal): Football Club TOAC TOEC bat Football Club Villefranchois 27 à 12 (mi-temps: 13 à 0).

Arbitrage: M. Nicolas Albuisson assisté de Nicolas Coianiz et Rémi Albuisson (Comité Nouvelle Aquitaine).

3 essais Alard (1è), Raturat (55è), Torres (61è), deux pénalités (15è, 29è) et deux transformations Quarendon.

Composition FCTT: Retegui; Vergne, Bary, Mankuka, Alard; Quarendon (o), Torres (m); Suchaud (cap), Fadel, Sicard; Raturat, Moussaoui; Tchouta, Bourmaleau, De Lagausie.

Sur le banc: Tiné, Flitti, Tabeuguia, Ankour, Rabaj, Harambillet, Baron.

Entraîneurs: Laurent Jalabert et Yannick Idrac.