Le FCTT a vraiment du mal avec les équipes gersoises à domicile car, après Lombez-Samatan en novembre c'est cette fois l'Entente Miélan-Mirande Astarac-Bigorre qui s'est imposée dans les derniers instants de la rencontre, 26-30, rendant par là même la monnaie de la pièce à des Toulousains qui s'étaient imposés au match aller.


thtwhtw.JPG

C'est assurément en première période que l'équipe locale a perdu cette rencontre en menant très rapidement 10-0 par un essai transformé du centre Bary et une pénalité de Baron face à une équipe visiteuse débordée par la vitesse des locaux et qui va subir une double infériorité numérique et jouer à 13.

Mais très courageusement Miélan-Mirande se met à défendre, se met à plaquer et le FCTT vendange des essais «tout fait» et va sans mordre les doigts car l'équipe visiteuse va planter des banderilles et spectaculairement reprendre la marque pour mener presque logiquement 10-20 à la pause.

En seconde période les équipes jouent le capot ouvert à la recherche d'un second souffle et les buteurs se répondent et au bout d'une heure de jeu le score est de parité 23-23 avec un essai de Raturat pour des locaux qui tardent à reprendre le score et qui vont payer au prix fort en fin de rencontre choix de jeu hasardeux et indiscipline.

Cette fois-ci en supériorité numérique Miélan-Mirande ne laisse pas passer une si belle occasion et l'ailier Delage sur un surnombre en bout de ligne crucifie le FCTT.

> LES HOMMES

On n'a pas reconnu l'équipe locale, contrée devant et bousculée derrière, qui sauvegarde un point de bonus défensif grâce aux 16 points de Baron.

> IL A DIT Firmin Dinga (3e ligne du FCTT) : «Aprés une bonne entame il fallait tuer le match et on les a laissés revenir dans le match avec beaucoup trop de fautes et un manque de maîtrise de notre part en fin de rencontre.»