Le FCTT, leader au coup d'envoi, a lâché des points à Lombez-Samatan qui n'a rien volé. Les Gersois ont exploité à merveille les approximations, les fautes de main et l'indiscipline des Toulousains qui, de plus, ont mis une bonne demi-heure à se réveiller après une entame calamiteuse. À peine un peu plus d'un quart d'heure et ils étaient déjà menés de 14 points (3-17). Tout y était passé : touche de pénalité non trouvée, fautes grossières, exclusions temporaires de Moussaoui et Ankour, manque de liant…

En face, les Gersois avaient trouvé leur salut dans le jeu. Un jeu bien léché qui leur avait permis de signer deux essais d'ailiers (10, 18) pour s'assurer la conduite du match.

Le FCTT allait réagir, laborieusement. Artigues finissait par trouver le chemin de l'en-but après un ballon récupéré avec un soupçon de réussite.

Sur leur lancée, les Toulousains dominaient le début de la deuxième mi-temps et la botte de Baron leur permettait de revenir à la hauteur des Gersois (17-17, 49). Ce n'était que feu de paille. Ils retombaient dans leurs travers et une pénalité de Dilhan scellait le score. Faisant preuve d'un bel esprit de corps en défense, le LSC conservait le gain de la rencontre. Logique.

IMG_6546.JPG

> LES HOMMES

Du côté des vainqueurs, la charnière Gouguet-Cortes a bien orchestré le jeu. Le demi de mêlée a fait preuve de beaucoup de dynamisme et son compère a parfaitement soulagé son équipe au pied. Un domaine où le buteur Dilhan s'est montré efficace (4/5). Nous citerons également le capitaine Nonnon pour son activité.

Au FCTT, Suchaud et Raturat ont essayé de rassurer l'ensemble avec leurs percussions, épaulés par Tabeuguia entré en seconde mi-temps.

> ILS ONT DIT

Max Suchaud (3e ligne et capitaine du FCTT) «En première mi-temps, contre le vent, nous avons joué vingt minutes à 14. À ce niveau-là, ça ne pardonne pas. De l'intérieur, je ne suis peut-être pas objectif, mais les cartons me semblent durs même si nous avons été un peu virulents (les déblayages, NDLR). En deuxième mi-temps, nous faisons vingt bonnes minutes sans passer devant au score. Eux nous mettent trois points et nous nous désunissons.»

Geoffrey Gouguet (demi de mêlée du LSC) «Nous étions venus sans prétention, un peu démunis en raison de plusieurs absences sur blessures. Nous avions mis en place un système que nous avons respecté. Nous marquons deux essais bien construits en faisant vivre le ballon. Jusqu'à présent, nous n'utilisions pas assez le jeu. Nous devons en faire notre fonds de commerce. Nous avons les atouts pour.»

FCTT 17 Lombez-Samatan 20

MT : 11-17 ; 1300 spectateurs ; arbitres : Alberic Lascau (Périgord-Agenais).

Pour le FCTT : 1 E Artigues (21) ; 4 P Baron (8, 30, 43, 49).

Pour Lombez-samatan : 2 E Pédussaud (40), Cans (18) ; 2 T et 2 P (5, 61) Dilhan.

FCTT : Harambillet ; Alard, Quarendon, Artigues, Mankuka ; (o) Baron, (m) Torres ; Ankour, Suchaud (cap), Dinga ; Raturat, Moussaoui ; Tchouta, Bourmaleau, Flitti. Sur le banc : Abachri, Tiné, de Lagausie, Tabeuguia, Rabaj, Gomez, Parriel.

Cartons jaunes Moussaoui (4, jeu dangereux), Ankour (25, jeu dangereux), Tchouta (67, brutalité).

LOMBEZ-SAMATAN Bouquet ; Pédussaus, Punch, Dilhan, Cans ; (o) Cortes, (m) Gouguet ; Nonnon (cap), Schab, Peres ; Damiot, Lavigne ; Catanese, Raynier, Salvat. Sur le banc : Darriet, Serres, Rançon, Dardenne, Revel, Durand, Darrieu.

Carton jaune Lavigne (67, brutalité).

Félicitation à l'équipe réserve pour sa belle victoire !

FCTT 40 – LSC 14.

Elle se relance pour la course aux qualif!