Le FCTT déjoue le piège!

> L'ESSENTIEL

Quelle mouche a donc piqué les Laurantins ? Si une victoire était impérative pour les Toulousains pour entretenir le très mince espoir d'une hypothétique qualification, elle l'était peut-être encore plus pour le SCR afin d'écarter le spectre d'une fin de saison compliquée. Au lieu de se contenter d'essayer de jouer certains visiteurs étaient visiblement venus pour pourrir le climat et chercher des noises. La valse des cartons l'atteste distribués par un arbitre qui n'a pas tout vu même pas ce coup de pied de Picheyre sur un joueur toulousain à terre. Le FCTT ne s'est pas échappé mais a certainement laissé échapper le point du bonus offensif pendant les vingt dernières minutes où il a quelque peu perdu son rugby à cause d'un nombre inconstant de joueurs. Dommage !

> LES HOMMES

L'attelage Tabeuguia-Nyatto fait très mal. Balangué a été le plus en vue par ses prises en touche et ses charges. Le jeune Pessègue a déjà du métier et ne rechigne pas à aller au contact avec détermination.

À Salanque impossible de sortir un joueur dans un groupe très belliqueux.

> ILS ONT DIT

Laurent Jalabert (co-entraîneur du FCTT) : «On a retrouvé une équipe qui a joué avec des vertus, là-dessus on est content. À quinze contre quinze on aurait pu faire bien plus mal. Les incidents sont dommageables nous ne sommes pas coutumiers du fait. Nous sommes tombés sur une équipe qui est venue nous agresser et on ne s'est pas échappés, c'est le point positif.»

Marius Tincu (co-entraîneur de Salanque) : «On voulait faire un résultat mais on est tombé dans les travers de ce que l'on fait depuis le début de saison : indiscipline, manque de maîtrise. On prend des rouges, des cartons, on se bouffe le résultat tout seul. Avec une victoire on était sauvé. On perd, il va falloir encore batailler pour sauver notre peau mais ça va être compliqué.»

201803051691-full.jpg

> L'ESSENTIEL

Quelle mouche a donc piqué les Laurantins ? Si une victoire était impérative pour les Toulousains pour entretenir le très mince espoir d'une hypothétique qualification, elle l'était peut-être encore plus pour le SCR afin d'écarter le spectre d'une fin de saison compliquée. Au lieu de se contenter d'essayer de jouer certains visiteurs étaient visiblement venus pour pourrir le climat et chercher des noises. La valse des cartons l'atteste distribués par un arbitre qui n'a pas tout vu même pas ce coup de pied de Picheyre sur un joueur toulousain à terre. Le FCTT ne s'est pas échappé mais a certainement laissé échapper le point du bonus offensif pendant les vingt dernières minutes où il a quelque peu perdu son rugby à cause d'un nombre inconstant de joueurs. Dommage !

> LES HOMMES

L'attelage Tabeuguia-Nyatto fait très mal. Balangué a été le plus en vue par ses prises en touche et ses charges. Le jeune Pessègue a déjà du métier et ne rechigne pas à aller au contact avec détermination.

À Salanque impossible de sortir un joueur dans un groupe très belliqueux.

> ILS ONT DIT

Laurent Jalabert (co-entraîneur du FCTT) : «On a retrouvé une équipe qui a joué avec des vertus, là-dessus on est content. À quinze contre quinze on aurait pu faire bien plus mal. Les incidents sont dommageables nous ne sommes pas coutumiers du fait. Nous sommes tombés sur une équipe qui est venue nous agresser et on ne s'est pas échappés, c'est le point positif.»

Marius Tincu (co-entraîneur de Salanque) : «On voulait faire un résultat mais on est tombé dans les travers de ce que l'on fait depuis le début de saison : indiscipline, manque de maîtrise. On prend des rouges, des cartons, on se bouffe le résultat tout seul. Avec une victoire on était sauvé. On perd, il va falloir encore batailler pour sauver notre peau mais ça va être compliqué.»

FCTT 23 – Salanque Côte Radieuse 11

MT 13-8 ; arbitre : M Fouret (Limousin).

Vainqueurs : 2E Balangué (40), collectif (43) ; 3P (4,20,53) et 2T Parriel.

Vaincus : 1E Bousquet (34) ; 2P Duret (7,71)

Évolution du score : 3-0,3-3,6-3,6-8,13-8/20-8,23-8,23-11.

FCTT : Harambillet ; Mankuka, Barry, Torres, Alard ; Parriel (o), Pessègue (m) ; Balangué, Loubière (cap.), Pérez ; Tabeuguia, Nyatto ; Raynaud, Bourmaleau, Bérail.

Sur le banc : Tine, Martzel, Flitti, Cettolo, Chanfreau, Gomez, Maystre.

Cartons jaunes : Pérez (50), Parriel (54), Barry (74).

Cartons rouges : Mankuka(34), Balangué (80).

SALANQUE CÔTE RADIEUSE : Martrette ; Salgues, Cazenove, Barcia, Bousquet ; Duret (o), Porlan (m) ; B. Montréal, Boulou, J.-B. Aulet (cap.) ; Picheyre, Chaladon, Lapasset, Sales, Ion.

Sur le banc : J. Aulet, Martinez, Boudlal, Sengenes, Courty, S. Montreal, Montgaillard.

Cartons blancs : Martrette (50), J.-B. Aulet (64).

Cartons jaunes : Picheyre (67).

Carton rouge : B. Montréal (34). Picheyre (80)