Dans le cadre de la 13è journée du championnat de Fédérale 2, deux équipes aux dynamiques diamétralement opposées s’affrontaient ce dimanche au stade Georges-Aybram de Toulouse. En effet, après avoir battu le leader villefranchois lors de la 8è journée, le FCTT (5è, 31 points) restait sur trois revers consécutifs, certes assortis de bonus défensifs. Pour leur part, les visiteurs de l’Etoile Sportive Catalane (8è, 25 points) avaient enchainé deux victoires et un nul pour se replacer non loin des places de qualifiables. Une rencontre qui s’annonçait donc déterminante pour la suite de la saison des deux clubs… 

fctt-es-catalane-01-18-meyrelie-3-696x464.jpgLe temps maussade et pluvieux ainsi que le fort vent n’empêchaient pas les deux équipes d’afficher leurs intentions de jeu. Pour preuve, la première séquence du match durait pas moins de 4’30 ». Quelques instants plus tard, suite à un hors jeu de la ligne de défense catalane, Hernandez ouvrait son compteur personnel (3-0, 6è). Il doublait la mise, sanctionnant une faute identique des visiteurs, peu avant le quart d’heure de jeu (6 – 0, 13è). Les contacts se faisaient plus rudes, la défense sang et or appuyant de plus en plus ses impacts à l’image de plaquages offensifs de Boulinhas et du capitaine Deloncan. L’Etoile Catalane était finalement récompensée de ses efforts quand l’arrière Hale transformait une pénalité consécutive à un hors jeu de la défense toulousaine. Néanmoins, la pluie rendait le ballon glissant et empêchait les étoilistes d’enchaîner à leur guise. Ils commettaient en effet de trop nombreuses fautes de mains. A l’approche de la pause, le FCTT allait réaliser le break. Balangue jouait rapidement une pénalité à la main, et après quelques tentatives infructueuses, Hernandez trouvait Castanie à son intérieur. L’ailier mystifiait son vis-à-vis et allait pointer en but. Avec la transformation, le FCTT prenait un avantage conséquent aux citrons (13 – 3, 40è + 1).

Le FCTT reprenait le deuxième acte comme il avait terminé le premier. Hernandez faisait gonfler l’avantage des siens sur une nouvelle pénalité (16-3, 44è), imité quelques instants plus tard par son homologue Hale (16-6, 49è). Les choses se compliquaient pour le pack catalan lorsque le seconde ligne Labarrière écopait d’un carton jaune (54è). Dans la foulée, le pack toulousain mettait au supplice son adversaire sur une cocotte de plus de trente mètres, permettant à Hernandez de redonner 13 points d’avance aux siens (19-6, 57è). L’Étoile tentait bien de réagir mais les imprécisions se multipliaient et ne permettaient pas aux hommes d’Henri Selva et Raymond Enrique de recoller.

fctt-es-catalane-01-18-meyrelie-8-696x464.jpg

A 5 minutes du terme, alors que la rencontre s’était jusque là déroulée dans un excellent état d’esprit, une bagarre générale éclatait en bord de touche. L’arbitre de la rencontre, M. Fayet, voyait jaune pour Tabeuguia (FCTT) et Guillerm (ESC) et rouge pour le Toulousain Rabaj, pourtant sorti du terrain quelques minutes auparavant mais qui avait visiblement des fourmis dans les jambes… et pas que!!! En infériorité numérique, le FCTT subissait la fin de la rencontre. C’est très logiquement que, dans les arrêts de jeu, le valeureux capitaine étoiliste Deloncan inscrivait l’essai du bonus défensif sur une pénalité jouée rapidement à cinq mètres de la ligne d’en-but toulousaine (19-13, 80è +2).

Malgré des conditions de jeu pas toujours faciles, tant les Toulousains que les Catalans ont essayé de produire un jeu complet, fait d’alternance et porté sur les extérieurs. Dans les moments cruciaux, les hommes du président Cazeneuve auront pu compter sur leur pack puissant et leur redoutable défense. N’oublions pas l’artilleur Hernandez, encore une fois auteur d’une très bonne partie (14 points à 5 sur 7). L’Étoile Sportive Catalane repart quant à elle avec un point de bonus défensif nullement usurpé. En effet, même si la difficulté à concrétiser certaines phases de domination a été criante, les Etoilistes n’ont jamais renoncé à leurs principes de jeu et ont proposé de belles séquences, notamment autour de leur capitaine Deloncan, omniprésent tant dans le jeu courant que dans le combat. De quoi être optimiste pour la suite du championnat.

Laurent Jalabert (Entraîneur, FCTT): « Content d’avoir gagné puisque depuis trois matchs, on avait perdu quelques points. Sur le contenu, on peut évidemment faire mieux. On doit tuer le match en première période. On ne l’a pas fait. Face à une équipe accrocheuse comme Argelès, qui ne lâche rien, on a eu chaud aux fesses jusqu’à la fin. Il était temps que ça se termine. Je pense néanmoins qu’on a bien maîtrisé le match. Dommage qu’il y ait eu cet échauffourée à la fin. On prend un carton rouge bête et inutile. Quoi qu’il en soit, félicitations aux joueurs. J’espère que ce match va nous permettre de repartir sur une bonne dynamique. »

Raymond Enrique (Entraîneur, ESC): « La victoire est amplement méritée pour le FCTT. Sur la première mi-temps, on était bien pendant trente minutes. Ensuite on commet des erreurs de jeunesse qui nous ramènent dans nos 22. Avec la puissance du pack toulousain, ça devient vite délicat (…) Malgré les conditions, on a tenté de jouer. C’est notre ADN. Les joueurs auraient peut-être dû utiliser plus le pied avec l’appui du vent. On s’expose à des contres. On est indisciplinés, on prend des cartons, on leur offre des pénalités. Ils ont pris le score. Malgré tout, la satisfaction, c’est qu’à la fin, on a les ressources pour revenir et prendre le point de bonus défensif. »

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feuille de match

A Toulouse (Stade Georges-Aybram): FCTT bat Etoile Sportive Catalane 19 à 13 (mi-temps: 13 à 3) – Arbitrage: M. Pascal Fayet (Comité Languedoc).

Pour le FCTT: 1 essai Castanie (40è + 1), 4 pénalités (6è, 13è, 44è, 57è) et 1 transformation Hernandez.

Pour l’ES Catalane: 1 essai Deloncan (80è+2) 2 pénalités (28è, 49è) et 1 transformation Hale.

Cartons jaunes: pour le FCTT, Tabeuguia (75è); pour l’ESC, Labarrière (54è), Guillerm (75è) – Cartons rouges: pour le FCTT, Rabaj (75è).

Composition FCTT: Harambillet; Castanie, Lassalle, Mankuka, Maystre; Hernandez (o), Pessegue (m); Perez, Rabaj, Balangue; Loubière (cap), Tabeuguia; Lassave, Bourmaleau, Tine.

Sur le banc: Flitti, Martzel, Berail, Nyatto, Fadel, Gomez, Torres.

Entraîneurs: Antoine Bourdin et Laurent Jalabert.

Composition ESC: Hale; Changue, Enrique V., Verd, Venesid; Bastard (o), Venes (m); Moreno, Miquel, Deloncu (cap); Labarrière, Boulinhas; Ducassy, Enrique G., Flament.

Sur le banc: Enrai, Stroniarz, Cayuela, Guillerm, Maurel, Palau, Challier.

Entraîneurs: Henri Selva et Raymond Enrique.