201705151304-full.jpgCar, en première période, les locaux avaient déjoué, multipliant imprécisions et mauvais choix, avec une touche défaillante et en faisant en outre preuve d'indiscipline.

Changement de scénario au retour des vestiaires : imposant un rythme soutenu, les Toulousains, retrouvés, ont alors asphyxié les Basques.

À 17-6 (52), après deux essais, le sort de ce 16e de finale semblait déjà scellé. Le FCTT allait encore se rendre à quatre reprises dans l'en-but d'Hazpandars complètement dépassés par les événements.

Auteur d'un triplé après avoir, à la source du premier essai, arraché un ballon précieux à Hugo Orard, Gauthier Bary a dynamité la défense adverse en deuxième mi-temps. Laurent Balangué, efficace dans les airs, a couvert un terrain énorme. Laurent Baluc-Rittener, touché au genou gauche en fin de match (sera-t-il là pour la suite ?), a fait parler son expérience et Jules-César Tabeuguia sa puissance.

En face, Bertrand Berhondo et Mathieu Laousse Azpiazu ont fait ce qu'ils ont pu.

Hugo Cariat (entraîneur des arrières du FCTT) : «C'est un grand soulagement, un pur bonheur. Nous avions tous signé pour ça en début de saison (...) A la mi-temps, nous n'avons pas parlé de stratégie. Il fallait se lâcher et montrer notre vrai visage. Jouer au rugby tout simplement. Je félicite tout le groupe avec une mention spéciale pour Gauthier Bary, dit le Shérif. Et''Jacquot'' Carles (rires).»

Gauthier Bary (centre du FCTT) : «J'étais désespéré à la mi-temps. Dans le vestiaire, nous étions mal. Nous ne nous sommes pas fait engueuler. Nous n'avions pas évolué à notre niveau, nous nous sommes remis en question en nous disant que ce n'était pas perdu.»

Pantxo Barbace (entraîneur des avants de Hasparren) : «Nous étions dans le coup en première mi-temps, en ayant bien défendu, mais nous avons laissé du jus. Nous n'avions pas manqué les premiers plaquages contrairement à la deuxième mi-temps. Nous avons alors rapidement pris deux essais, le match était terminé. Nous avons atteint nos limites, nous n'avons pas un effectif pléthorique. Le résultat est sévère, mais logique.»

FCTT 44 – HASPARREN 6

MT : 3-6. Aller : Hasparren-FCTT, 21-14 ; le FCTT qualifié ; arbitre : Norbert Roche (Béarn) ; 1000 spectateurs.

Vainqueurs : 6 E Harambillet (42), C. Fadel (52), Bary (61, 67, 70), Rougé-Thomas (78) ; 5 T (42, 52, 67, 78) et 2 P (13, 57) Rougé-Thomas.

Vaincus : 2 P (7, 36) Orard.

Évolution du score : 0-3, 3-3, 3-6/10-6, 17-6, 20-6, 25-6, 32-6, 37-6, 44-6.

FCTT : Harambillet ; Artigues, Rougé-Thomas, Bary, Mankuka ; (o) Hernandez, (m) Gomez ; C. Fadel, Baluc-Rittener, Balangué ; Tabeuguia, Loubière ; Perea, Catala (cap), Diaz.

Sur le banc : Bedel, Flitti, Daydé, Meurin, Cettolo, Torres, Castanié-Birou.

Carton jaune : Mankuka (9, jeu dangereux).

HASPARREN : Orard ; Wagner-Ballon, B. Minjou, Duhalde, Larronde ; (o) M. Laousse Azpiazu, (m) Doillet ; Dithurbide, Ristat, Darritchon (cap) ; Berhondo, J.-B. Barbace ; Olaozola, Carrau, C. Minjou.

Sur le banc : V. Etchepare, Rodriguez, N. Etchepare, Mendiboure, Ipuy, Hilderal, Recalde.

J.-P. P.

Source : www.ladepeche.fr