Finalement, ce fut peut-être le tournant du match dès l'entame ! Beaumont, sur ce premier acte, scorait par deux fois grâce à la botte de Pays puis Roussel : 6-0. La mi-temps se profilait et les Beaumontois semblaient dans la bonne direction.

La tension était palpable tant sur le terrain que sur les bancs. À la 34e minute, pénaltouche sur les 22 m beaumontois, le FCTT assurait sa prise de balle, les locaux contraient l'avancée jusqu'à ce que le seconde ligne adverse «s'illustre». S'ensuivait quelques escarmouches, les Beaumontois, pris à partie, alertaient l'arbitre, le FCTT jouait bien le coup : le directeur de jeu ne s'inquiétait pas de l'échauffourée et accordait l'essai à Loubière qui n'avait plus qu'à rejoindre l'en-but.

À la pause, Beaumont conservait l'avantage : 6-5. Mais le perdait dès la reprise : 8-6.

Dès lors, le match changeait de physionomie, le référé perdait complètement pied. Le FCTT bénéficiait de deux pénalités consécutives mais son buteur échouait.

Sur un plaquage, Alunni-Bravi écopait d'un carton rouge. Certes après le match, l'arbitre reconnaissait le caractère non volontaire de la faute du puni, mais Beaumont se retrouvait également à 14.

Rougé-Thomas accroissait ensuite l'écart : 11-6.

Beaumont tardait à remettre du rythme et se retrouvait mis à mal sur sa défense : petit côté, le FCTT débordait et Baluc-Rittener regagnait en solo la terre promise pour l'essai qui foudroyait les Beaumontois : 18-6. Le FCTT plus agressif et plus déterminé mérite sa victoire...

Source : La Dépêche du Midi